Bienvenue sur Cuistolab ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Grille-pain : Russell Hobbs rouge / Kenwood Limited TTM610, la battle

Publié le 21 sept. 2018 par Mathilde et Jérôme
  • Sommaire afficher
  • Premier round : l'encombrement
  • Deuxième round : les capacités d'accueil
  • Troisième round : les fonctions proposées
  • Quatrième round : la qualité du brunissage
  • Et la victoire revient…

À ma gauche, le rutilant grille-pain de la marque Russell Hobbs (dont vous pouvez retrouver le test complet sur notre site), dans sa robe rouge, noire et inox. À ma droite, l'imposant Kenwood (testé aussi), tout inox.

Le théâtre de cette bataille anglo-anglaise (puisque les deux marques sont britanniques) ? La cuisine, à l'heure du petit-déj, quand il nous faut absolument des toasts pour accompagner notre café !

Le Russell Hobbs, rouge, noir et Inox
Le Russell Hobbs, rouge, noir et Inox
Le Kenwood, belle bête tout Inox
Le Kenwood, belle bête tout Inox

Premier round : l'encombrement

Nous sommes clairement dans la catégorie des poids lourds pour ces deux modèles, avec un grand gagnant évident en termes de grandeur : le Kenwood. Avec ses 39 cm de longueur et 15,3 cm de largeur, il dépasse le Russell Hobbs qui affiche un non-ridicule 29 x 20,5 cm

Si ces deux appareils prennent de la place sur le plan de travail, le Kenwood sera le plus gourmand. Cela tient au fait qu'il est mono-fente, et que donc, pour pouvoir accueillir deux tranches de pain de mie, il est plus long pour les tenir côte à côte. Le Russell Hobbs, lui, est plus large, car il propose deux fentes pour les tartines. 

Ce sont tous les deux de beaux appareils, donc ils ont leur place sur le plan de travail. Celui qui en prend le plus reste quand même le Kenwood. Le Russell est donc le gagnant pour son plus faible encombrement.

GAGNANT : Russell Hobbs

Deuxième round : les capacités d'accueil

Les deux appareils proposent grosso modo les mêmes possibilités au niveau  des différents pains qu'ils peuvent accueillir. Le Russell Hobbs, on l'a dit, possède deux fentes, assez larges, suffisantes en tout cas pour accueillir chacune une tranche de pain de mie 12 x 12 cm de style American Sandwich. Le Kenwood qui n'a qu'une fente, pourra en accueillir deux aussi, l'une à côté de l'autre.

Pour ce qui est des viennoiseries, le Kenwood qui a la plus plus grande amplitude  dans l'écartement des grilles pourra les accueillir sans problème. Le Russell Hobbs propose, lui, une grille supplémentaire qui se pose sur le dessus du grille-pain et qui peut recevoir tout type de viennoiseries.

GAGANT : ex aequo

Les tartines cuisent dans le Russell
Les tartines cuisent dans le Russell
Les croissants se posent au-dessus, sur une grille spéciale
Les croissants se posent au-dessus, sur une grille spéciale
Le pain de mie est à son aise dans le Kenwood
Le pain de mie est à son aise dans le Kenwood
Le croissant entre directement dans le grille-pain Kenwood
Le croissant entre directement dans le grille-pain Kenwood
Et les paninis aussi !
Et les paninis aussi !

Troisième round : les fonctions proposées

Comparons ce que propose chaque modèle sur le front des fonctions :

OptionsRussell HobbsKenwood
Décongélation 
 
Toast  
Viennoiserie 
 
Cuisson unilatérale  
Sandwich/panini   
Vérification
en cours de cuisson
  
Accélération du brunissage  
Tiroir ramasse-miettes  
Surélévation  

Pour l'accélération du brunissage, Russell Hobbs met en avant sa technologie Fast Toast qui d'après la marque accélère de 50 % le temps de chauffage par rapport au même modèle, plus ancien et qui ne possède pas cette technologie. Et c'est vrai que les temps des différents niveaux du thermostat sont plus courts chez le Russell que chez le Kenwood. 

On le voit dans le tableau suivant :

Niveau thermostatRussellKenwood
150 s50 s
21 min 101 min 14
31 min 251 min 34
41 min 351 min 45
51 min 492 min 15
61 min 65-

 

Pour les viennoiseries, la fente du Kenwood permet de glisser directement le croissant ou le chausson dans le grille-pain, alors que le Russell Hobbs, il s'agit d'une grille amovible que l'on place sur le dessus de l'appareil.

Pour la surélévation, les deux modèles la proposent mais c'est clairement le Kenwood qui permet une saisie plus facile des tartines.

Pour la décongélation, nos tests ont montré que la tartine congelée mise au grille-pain avec cette fonction-là ressort bien décongelée avec les deux modèles, avec un léger avantage pour le Kenwood avec lequel la tartine ne ressort même pas chaude.

Conclusion sur ce round, alors que les deux grille-pain refroidissent dans leur coin ? C'est le Kenwood qui remporte cette manche au terme d'un combat serré tout de même.

GAGNANT : Kenwood

Boutons de fonctions du Kenwood
Boutons de fonctions du Kenwood
Une fonction spécifique : le gril pour croques ou paninis
Une fonction spécifique : le gril pour croques ou paninis
Nos essais de paninis jambon, tomates, fromage et basilic
Nos essais de paninis jambon, tomates, fromage et basilic

Quatrième round : la qualité du brunissage

Les photos parlent d'elles-mêmes. Voici côte à côte le résultat de nos tests avec les deux modèles. On passe nos tranches de pain de mie American Sandwich au grille-pain, à chaque niveau de brunissage proposé (6 pour le Russell, 5 pour le Kenwood). Si les résultats pour les deux sont très bien, ceux du Kenwood sont parfaits, en fait. Il ne brûle pas la tartine et laisse un brunissage homogène.

GAGNANT : Kenwood 

Avec le Russell Hobbs
Avec le Russell Hobbs
Avec le Kenwood
Avec le Kenwood

Et la victoire revient…

Le grille-pain Limited TTM610 de Kenwood remporte cette battle. Mais il ne la remporte pas haut la main tant le Russell Hobbs a aussi des arguments à défendre.

Ce sont clairement deux bons grille-pain, dotés de fonctions intéressantes. Le Kenwood en propose davantage, dont la possibilité de griller des paninis, une option d'ailleurs qui ne nous a pas réellement convaincus lors de nos tests mais qui a le mérite d'exister et peut permettre de faire des croques par exemple quand on n'est pas équipé d'appareil spécifique.

Ce qui départage réellement les deux adversaires, c'est la qualité de brunissage du Kenwood et la solidité apparente de ce modèle haut de gamme.

Ensuite, il y a une différence de prix, importante entre ces deux concurrents : le Russell Hobbs peut s'acquérir pour 37,99 € quand il faudra débourser 119,96€ pour le Kenwood. C'est le prix de l'excellence.

Produits en rapport avec cet article

15,5 /20
6 avis
de 33,80 € à 43,00 €
16,5 /20
2 avis
de 104,00 € à 130,26 €

Articles en rapport sur Cuistolab

Logo CuistoLab
Choisissez toujours le meilleur pour votre cuisine
CuistoLab n'est pas une boutique et ne vend aucun produit pour la cuisine.
Les avis des utilisateurs sont des opinions subjectives des membres de CuistoLab et non de CuistoLab.