Bienvenue sur Cuistolab ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Monsieur Cuisine de Silvercrest (LIDL) : faut-il attendre le Connect ?

Publié le 22 mars 2019 par Mathilde et Jérôme
  • Sommaire afficher
  • Les caractéristiques face à face
  • Look et place dans la cuisine
  • L'utilisation
  • Les préparations de base réalisées avec les deux robots
  • D'autres recettes réalisées avec l'un ou l'autre
  • Verdict

Vous êtes nombreux à vous et à nous poser la question : faut-il attendre la sortie du Monsieur Cuisine Connect (qui devrait intervenir avant l'été comme on vous le disait déjà en février) ou investir dans le Monsieur Cuisine Edition Plus, déjà disponible dans les magasins Lidl ? Avec Mathilde, nous avons décidé de répondre à cette question, en tout cas de tenter de le faire.

Puisque les deux robots cuiseurs ont déjà subi les tests du labo Cuistolab (nous avons réussi à nous procurer le Connect dans un pays européen où il est déjà en vente), nous pouvons faire un tour d'horizon exhaustif et relever les points positifs et négatifs de chaque modèle. 

Le Monsieur Cuisine Edition Plus, sorti en 2017
Le Monsieur Cuisine Edition Plus, sorti en 2017
Le Monsieur Cuisine Connect, le jour de son arrivée au labo
Le Monsieur Cuisine Connect, le jour de son arrivée au labo

Les caractéristiques face à face

On commence par comparer les deux robots Silvercrest au niveau des caractéristiques générales. On rappelle : l'Edition Plus se trouve déjà dans les magasins de l'enseigne Lidl. Une réédition a d'ailleurs eu lieu avant Noël pour l'ensemble de la France. Ce robot cuiseur venait clairement marcher sur les plate-bandes du leader du marché, le Thermomix, avec son TM31.

Le Connect, lui, est attendu avant l'été et vient tout aussi clairement concurrencer le TM5 (le Thermomix connecté qui a remplacé le TM31). Entre temps, Thermomix en a profité pour présenter le remplaçant du TM5, le TM6 dont Mathilde vous parlait dès l'annonce, le 8 mars. Un appareil équipé d'un écran plus grand que la version précédente... Quand on voit l'écran du Monsieur Cuisine Connect, on comprend que Thermomix ait voulu faire évoluer son TM5...

Longueur
47cm
Largeur
47cm
29cm
Hauteur
38cm
37,5cm
Puissance de chauffe
1 000Watt
1 000Watt
Puissance mixage
800Watt
800Watt
Vitesse de mixage max
5 200Tr/min
5 200Tr/min
Température max
130°C
130°C
Capacité utile du bol
2,2l
3l
Panier vapeur
Oui
Oui
Plateau vapeur
Oui
Oui
Ecran tactile
Non
Oui
Balance intégrée
Oui
Oui
Robot connecté
Non
Oui
Note du Labo Cuistolab

14,4 /20

14,1 /20
L'avis des Cuistonautes

15 avis

12 avis

Look et place dans la cuisine

Nous sommes en présence de deux types de robot vraiment différents, bien que de la même marque. Globalement, on retrouve les mêmes éléments (bol de cuisson, panier vapeur, plateau vapeur, spatule...) mais leur aspect n'a rien à voir. Et du coup, leur utilisation diffère aussi.

Le look

Le Monsieur Cuisine Edition Plus se rapproche de beaucoup de modèles de robot du marché, à l'image du Cook'in de Demarle ou du DOP166 de Domoclip. Sur ces appareils, le bol de cuisson se situe d'un côté et le tableau de commandes (et la balance quand il y en a une) de l'autre. L'aspect général de l'Edition Plus évoque un robot classique, avec petit écran et boutons rotatifs de commande. Noir et blanc, et bol en Inox, il passe partout.

Pour le Connect, on retrouve le principe du Thermomix, avec un bol de cuisson au centre, avec l'écran et les commandes sur le devant. C'est ce choix qui a été fait aussi sur le Companion de Moulinex, le Cook Processor de Kitchenaid ou le Cook Expert de Magimix. Pour le coup, Silvercrest n'a pas spécialement privilégié le look de son robot. Mastoc, un brin vieillot malgré son écran géant ultra-moderne, le Connect semble comme sorti d'une usine russe d'armement, avec une base moteur franchement pas design. 

La place dans la cuisine

Au final, les deux robots sont égaux en termes d'encombrement. Si le Connect semble beaucoup plus massif que l'Edition Plus, les deux se valent au niveau de la place qu'ils occupent sur le plan de travail, avec un modèle plus en largeur (l'ancien) et un autre plus en profondeur (le connecté). Mais il faut souligner ici que le bol du Connect propose une capacité plus grande que l'Edition Plus, donc on pourra réaliser avec lui des plats pour davantage de convives.

L'Edition Plus avec son plateau vapeur installé sur le bol
L'Edition Plus avec son plateau vapeur installé sur le bol
Un côté un peu mastodonte pour le Connect
Un côté un peu mastodonte pour le Connect
Le Connect avec son plateau vapeur
Le Connect avec son plateau vapeur

Accessoires

Pour le coup, rien ne les distingue vraiment quand on regarde les éléments de l'un et de l'autre. À part quelques détails : un fouet moins ajouré avec le Connect, une spatule plus souple en bout avec l'Edition Plus.

Fouet de l'Edition Plus
Fouet de l'Edition Plus
Fouet du Connect
Fouet du Connect
Spatule de l'Edition Plus
Spatule de l'Edition Plus
Spatule du Connect
Spatule du Connect
Le panier de l'Edition Plus
Le panier de l'Edition Plus
Le panier du Connect, presque le même
Le panier du Connect, presque le même

L'utilisation

Passons maintenant au stade pratique. La grande différence entre ces deux modèles réside dans la façon de les piloter. Arrêtons-nous deux secondes sur les écrans de commande :

  • Pour l'Edition Plus, les boutons qui permettent de régler température, vitesse et durée de cuisson sont rotatifs. Ils sont donc 3, en plus des boutons de programmes automatiques (malaxer, cuisson vapeur, saisir), de la tare de la balance, du sens inverse, du turbo et du marche/arrêt. On y trouve donc 7 boutons d'appui et 3 rotatifs. 
  • Pour le Connect, l'écran tactile permet de tout piloter au doigt et un seul gros bouton rotatif et de pression vient le compléter (si on préfère le bouton à l'écran). On voit donc de suite qu'en termes d'utilisation, ce n'est pas la même façon de procéder.

L'autre différence évidente, c'est la connectivité. Le Connect intègre dans sa base des centaines de recettes (une base qui se complète au fur et à mesure, automatiquement, grâce à la connexion internet de ce robot). Ainsi, il suffit de suivre le pas à pas des recettes qui s'affiche sur l'écran. Vous n'avez qu'à peser les ingrédients et à appuyer sur la touche qui lance le robot. 

Il faut dire deux mots de la balance intégrée. Là aussi, leur fonctionnement diffère. Pour l'Edition Plus, elle se situe au-dessus de la base principale du robot. Il faudra donc salir un récipient si on pèse de la farine, du sucre, etc. Sur le Connect, la balance est directement intégrée au niveau du bol (comme sur le Thermomix). Le bol devient donc le récipient de pesée. C'est évidemment pratique à l'utilisation mais cela a aussi un défaut : si vous versez trop d'un ingrédient dans une préparation déjà avancée, difficile de revenir en arrière, il faudra soit tout jeter, soit faire avec...

Le panneau de commande de l'Edition Plus
Le panneau de commande de l'Edition Plus
La pesée sur fait sur la balance placée au dessus de la base du robot
La pesée sur fait sur la balance placée au dessus de la base du robot
L'écran de pilotage du Connect
L'écran de pilotage du Connect
Une pesée directe dans le bol
Une pesée directe dans le bol

Les préparations de base réalisées avec les deux robots

Le plus simple est encore de comparer les notes que nous avons attribuées à chaque modèle pour les préparations types de notre protocole de tests :

Blancs en neige
4/ 5
4/ 5
Mayonnaise
2,5/ 5
4/ 5
Pâte à crêpes
3/ 5
2/ 5
Sucre glace
3/ 5
4,5/ 5
Glace
3,5/ 5
1/ 5
Fromage râpé
1/ 5
1/ 5
Iles flottantes
2/ 5
2,5/ 5
Cuisson vapeur
4/ 5
5/ 5
Velouté de légumes
4/ 5
4/ 5

Dans le détail :

Les blancs d'oeufs et les îles flottantes

Pour monter les blancs, les deux robots Lidl ne s'en sortent pas trop mal (4/5). Les blancs sont assez fermes et peuvent être utilisés dans une mousse sans souci. En revanche, ni l'un ni l'autre n'obtient une bonne note sur les îles flottantes. Si la crème anglaise est réussie, les blancs cuits dans la cuve deviennent comme spongieux, on a le sentiment de déguster une mousse pâteuse (on a aussi comparé avec le TM5 de Thermomix dans une vidéo que je vous invite à visionner). 

Pour les deux, c'est la même chose, à quelques nuances près. Pour cette raison, ils n'obtiennent que 2/5 et 2,5/5 pour les îles flottantes.

Les iles flottantes réalisées à l'Edition Plus
Les iles flottantes réalisées à l'Edition Plus
Le blancs cuits au Connect
Le blancs cuits au Connect
Si la crème anglaise est bonne, ce n'est pas le cas des blancs
Si la crème anglaise est bonne, ce n'est pas le cas des blancs

Le fromage râpé

Les deux robots Silvercrest fonctionnent comme le Thermomix, c'est-à-dire avec un couteau pour hacher ou mélanger en fond de cuve ; vous ne pouvez pas râper concrètement du fromage ou émincer des légumes. Pour remédier à cela, Magimix par exemple a équipé son Cook Expert d'une cuve transparente supplémentaire, avec des disques pour râper, couper en rondelles, etc. On comprend bien pourquoi Monsieur Cuisine (connecté ou non) n'obtient que 1/5.

La mayonnaise

Clairement, le Connect réussit bien mieux la mayonnaise que l'Edition Plus. Nous les réalisons pourtant dans les mêmes conditions (ingrédients à température ambiante, suivi de la recette préconisée...). Il faut croire que le couteau de la version non connectée parvient moins bien à mélanger le jaune d'oeuf, la moutarde et l'huile. Elle a fini par monter quand même, mais elle n'est pas bien ferme

Oeuf, moutarde, jus de citron à température dans le bol
Oeuf, moutarde, jus de citron à température dans le bol
On verse l'huile sur le couvercle. Le bouchon est étudié pour laisser couler goutte à goutte
On verse l'huile sur le couvercle. Le bouchon est étudié pour laisser couler goutte à goutte
Une mayo montée mais pas très ferme
Une mayo montée mais pas très ferme

La glace

Nous avons fait un sorbet aux fruits, le grand classique de ce type de robot..., avec des fruits congelés. Si la préparation s'est bien passée avec l'Edition Plus, le résultat avec le Connect est une catastrophe. Cela est dû sans doute à la recette, pourtant prise dans la base du robot : nous n'avons fait que suivre le pas à pas indiqué. Au final, un sorbet bourré de morceaux de glaçons. Impossible à manger.

Les fruits congelés dans le bol de l'Edition Plus
Les fruits congelés dans le bol de l'Edition Plus
Le sorbet au final
Le sorbet au final
Des fruits décongelés dans le Connect
Des fruits décongelés dans le Connect
Ajout de glaçons
Ajout de glaçons
Une glace pleine de bouts de glaçons
Une glace pleine de bouts de glaçons

Le velouté de légumes

Cette fois, c'est presque parfait. La fonction Soup pour l'Edition Plus et le programme dédié pour le Connect aboutissent à une cuisson réussie des légumes et un mixage efficace qui rend le potage lisse et sans morceaux. L'idéal pour les enfants. 

D'autres recettes réalisées avec l'un ou l'autre

En plus de ces recettes de base, Mathilde et moi avons utilisé les Monsieur Cuisine pour préparer différentes recettes. On vous invite à ce sujet à le lire le compte-rendu du repas entier (entrée, plat, dessert) que nous avons réalisé et réussi avec le Connect, ou le test de l'Edition Plus dans lequel nous vous montrons la préparation d'un chutney d'oignons aux pruneaux, un risotto aux champignons et un Magic Cake vanille. 

Pour ces recettes un peu plus évoluées, honnêtement, les deux robots cuiseurs de Lidl s'en sortent très bien. Quand on compare avec les Thermomix (TM31 et TM5), l'écart de performances et de réussites des recettes n'est vraiment pas important. 

Préparation d'un risotto avec l'Edition Plus
Préparation d'un risotto avec l'Edition Plus
Le plat à l'arrivée
Le plat à l'arrivée
Soupe de betterave au Connect
Soupe de betterave au Connect
Une recette simple
Une recette simple
Une belle entrée à l'arrivée
Une belle entrée à l'arrivée

Verdict

On a besoin/envie d'un robot cuiseur. Les prix du Monsieur Cuisine (229€ pour l'Edition Plus et normalement 299€ pour le Connect) sont très attractifs. On pourrait craquer facilement. Reste une problématique : lequel modèle choisir. Avec la question importante qui se pose : faut-il attendre le Connect ?

Chez Cuistolab, nous pensons que patienter jusqu'à la sortie du modèle connecté se justifie. Ce n'est pas tant au niveau des données techniques ou des performances du robot que cela se joue. Vous l'avez vu, en termes de puissance, de vitesse de rotation, de programmes, et même de résultats sur les recettes, les deux versions se valent.

Le vrai plus du Connect, c'est bien sûr son grand écran, d'un confort sans égal, qui permet de piloter le robot sans effort, et la conduite des recettes pas à pas, dans lesquelles le programme se charge lui-même de sélectionner la bonne vitesse de rotation, la bonne température de chauffe et la bonne durée de cuisson. Pour réussir un plat (si tenté que la recette disponible dans la base du robot soit bonne), il suffit de peser les ingrédients au fur et à mesure et de suivre le pas à pas en appuyant sur la touche de lancement quand c'est demandé. 

Pour 70 € moins cher, la version non connectée se montre être un robot cuiseur de très bonne facture. Simplement, pour chaque étape de préparation, il faut tourner le bouton de température pour obtenir le bon réglage, même chose pour la vitesse et la durée. On voit bien que c'est plus fastidieux. Disons qu'on s'habitue vite à laisser le robot se charger des basses oeuvres lui-même.

En plus, la cuve du Connect est plus grande... Alors si son look, pas vraiment design, ne vous rebute pas, choisissez-le ! Il mérite d'être attendu. En espérant qu'il sera bien disponible avant l'été comme on le laisse entendre chez Lidl.

Articles en rapport sur Cuistolab

Logo CuistoLab
Choisissez toujours le meilleur pour votre cuisine
CuistoLab n'est pas une boutique et ne vend aucun produit pour la cuisine.
Les avis des utilisateurs sont des opinions subjectives des membres de CuistoLab et non de CuistoLab.